La manipulation des esprits et comment s’en protéger ?

Un dicton disait : « Ceci est vrai puisque c’est écrit dans le journal ! » L’objectivité de l’information a toujours été un sujet passionné. La même information est-elle relayée de la même façon par « L’Humanité » ou « Valeurs Actuelles » ?

Les questions sont donc : qui manipule qui ? à qui profite la non objectivité ? qui doit-on croire ? comment faire une synthèse de ce qu’on lit ou entend ? pourquoi certains faits nous semblent être cachés alors que d’autres sont sans cesse mis en lumière ? les réseaux sociaux contribuent ils à la désinformation ou sont-ils un contre pouvoir ?

2D6B421C-8EE6-42E2-86F4-B544D0E41045_4_5005_c

En ce qui me concerne, et c’est facilement vérifiable sur ma page FB, je ne relaye que des infos positives (ce qui n’a pas toujours été le cas) car je pense que ressasser sans cesse sa révolte n’est pas productif et ne dégage ni sérénité ni tranquillité.  En revanche, je ne me prive pas de relayer des infos qui me semblent importantes, qu’il faut connaître après les avoir vérifiées.

Ainsi, je ne parle jamais des théories de complots ; tels que « les américains n’ont jamais été sur la lune, tout a été filmé à Hollywood » ou « 9/11 : il n’y a jamais eu d’avions » ou encore « les illuminatis dirigent le monde » etc. Toutes ces théories interpellent et, pour certaines, il peut y avoir un fond de vrai. Mais en aucune façon on peut les présenter comme des certitudes.

Ce qui est positif avec le développement d’Internet, c’est que des contre pouvoirs peuvent se faire entendre et entrer dans des sociétés fermées. L’effet pervers étant la diffusion des fake utilisés par ceux qui veulent soit faire passer de faux messages, soit influencer les esprits en diffusant de fausses informations ou de fausses rumeurs.  La démultiplication de l’information permet de créer le débat, la discussion et « remettre les pendules à l’heure ».

Dans le débat politique, les politiciens ne sont-ils pas les premiers manipulateurs ? ils savent utiliser les mots avec une grande dextérité. Ils les emploient savamment pour dominer, obscurcir la réalité par une pseudo-réalité, substituer les « factoïdes » aux faits ou semer la confusion. Ils jouent ainsi sur l’affectif, car chacun croit ce qu’il craint ou ce qu’il désire. Difficile de garder la tête froide et s’en tenir aux faits. Ils savent aussi aligner des phrases qui peuvent paraître savantes. Mais quand les mots sont vides, ils sont comme des sacs, ils ne tiennent pas debout. Pour défendre une pensée claire, il faut des mots sans équivoque ni ambiguïté.

Ils utilisent même de fausses informations dans nos démocraties. Car si c’est d’usage normal en dictature, ça l’est moins dans un pays démocrate. Et pourtant ça a eu lieu, notamment quand Colin Powell a montré de fausses photos présentant, soit disant, la présence d’armes de destruction massive en Iraq, pour justifier d’aller y faire la guerre. En présentant un danger, ils ont pu jouer sur les peurs pour que le peuple cautionne la guerre. Car la peur s’insinue dans les esprits, paralyse la réflexion, tourmente la conscience et isole les sujets.

Les médias relayent alors cette information. L’ont-ils vérifiée dans le cas de Colin Powel ? Non, ils l’ont même ressassée et à force de répétition on finit par créer une vérité.

Autre technique très utilisée est la culpabilité. Si vous avez des pensées jugées négatives par la bienpensance officielle, vous êtes montré du doigt, voire insulté et mis en examen. La culpabilité provoque chez l’individu un sentiment de faute qui permet de l’entraîner sur un terrain de rédemption. Il va abandonner ses croyances au profit d’une nouvelle, d’un nouveau dogme. Cette destruction des convictions intimes permet de placer des nouveaux mots d’ordre.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s