Le traité de Versailles : comment ce traité a motivé Hitler à vouloir créer un 3ème Reich qui a mené à la 2e guerre mondiale ? 

À la fin de la première guerre mondiale tout le monde s’accordait pour dire : « plus jamais ça ». Les nations européennes, plus les USA, ont eu la volonté de prendre des mesures pour que cessent ces conflits récurrents entre la France et l’Allemagne ainsi que toute guerre en Europe. Ce fut la signature du Traité de Versailles et la création de la Société des Nations (SDN).

Mais en affaiblissant l’Allemagne on a favorisé la montée du nazisme qui avait pour objectif de recréer son empire, le 3ème Reich. Face à cette volonté affirmée les responsables politiques Français n’ont pas réussi à avoir une position claire et durable.

Plus connue sous le nom de « 1ère guerre mondiale », la guerre de 14/18 a donc duré 4 ans et fait un million et demi de morts. L’Allemagne vaincue grâce à l’aide militaire des anglo-saxons, se voit puni par les démocraties alliées. On cherche à prendre des mesures pour qu’une telle guerre ne se reproduise plus en Europe. Ainsi fut signé le traité de Versailles le 28 juin 1919 entre l’Allemagne et les Alliés. Ces mesures contraignantes obligent l’Allemagne, d’une part, à payer des réparations à la France qui lui coûtent chères, et, d’autre part, la prive de sa puissance militaire qui a toujours été la fierté de son peuple.

Élaboré au cours de la conférence de Paris, le traité fut signé le 28 juin 1919, dans la galerie des Glaces du château de Versailles et promulgué le 10 janvier 1920. Il annonça la création d’une Société des Nations (SDN) et détermina les sanctions prises à l’encontre de l’Allemagne et de ses alliés. Celle-ci, qui n’était pas représentée au cours de la conférence, fut privée de ses colonies et d’une partie de ses droits militaires, amputée de certains territoires et astreinte à de lourdes réparations économiques.

On y affirme :

  • L’indépendance des nouveaux États de Pologne et de Tchécoslovaquie
  • L’indépendance de l’Autriche : on interdit à l’Allemagne de l’annexer
  • La restitution à la France de la Lorraine mosellane et de deux départements alsaciens (Haut-Rhin et Bas-Rhin)
  • L’intégration à la Belgique des cantons d’Eupen et de Malmedy
  • La possibilité pour le Danemark de récupérer certains territoires du Nord de l’Allemagne où se trouvent des populations danoises
  • Le territoire du Bassin de la Sarre est placé sous administration internationale pour quinze ans
  • D’importants territoires qui se trouvaient dans l’Est de l’Allemagne sont attribués au nouvel État polonais

Le traité astreint l’Allemagne à des dispositions militaires, économiques et financières :

  • L’Allemagne doit livrer 5 000 canons, 25 000 avions, ses quelques blindés et toute sa flotte
  • Son réarmement est strictement limité ; elle n’a plus droit aux chars, à l’artillerie et à l’aviation militaire
  • Son armée est limitée à un effectif de 100 000 hommes et le service militaire est aboli
  • La rive gauche du Rhin, plus Coblence, Mayence et Cologne, sont démilitarisées
  • À la suite des dommages de guerre causés pendant toute la durée de la guerre dans le Nord de la France et en Belgique, l’Allemagne — considérée comme principale responsable de la guerre — doit payer de fortes réparations à ces deux pays : 132 milliards de marks-or, une somme très élevée
  • L’Allemagne perd la propriété de tous ses brevets (l’aspirine de Bayer tombe ainsi dans le domaine public).
  • Les fleuves Rhin, Oder et Elbe sont internationalisés et l’Allemagne doit admettre les marchandises en provenance d’Alsace-Moselle et de Posnanie sans droits de douane.
  • En outre, le pays doit livrer aux Alliés du matériel et des produits
  • L’Allemagne, toujours à titre de compensations, est sommée de renoncer à son empire colonial. Il s’agit pour les puissances victorieuses d’agrandir leurs empires coloniaux aux dépens de l’Allemagne, mais aussi de punir moralement l’Allemagne

Le traité de Versailles a été l’objet de multiples critiques. Les frustrations qu’il a faites naître, ainsi, peut-être, que les déséquilibres qu’il a engendrés, ont joué un rôle non négligeable dans la politique européenne des décennies suivantes.

Hitler s’oppose dès le début de son ascension politique au traité de Versailles qui fait reposer les conséquences de la Première Guerre mondiale sur les épaules de l’Allemagne. Le nationalisme allemand sera un terreau propice pour laver la honte ressentie par le peuple allemand des exigences du Traité de Versailles.

Partage des colonies allemandes :

  • La France obtient la majeure partie du Cameroun et la partie orientale du Togo, qu’elle partage avec l’Empire britannique ;
  • La Belgique obtient le Ruanda-Urundi qui faisait partie de l’Afrique orientale allemande ;
  • Le Royaume-Uni obtient, outre les territoires camerounais et togolais non-administrés par la France :
  • Le Tanganyika, détaché de l’Afrique orientale allemande ;
  • Le Sud-Ouest africain, administrée par le dominion de l’Union d’Afrique du Sud ;
  • La Nouvelle-Guinée et Nauru, administrés par le dominion d’Australie, les Samoa par le dominion de Nouvelle-Zélande ;
  • Le Japon obtient les îles Mariannes, Marshall et Carolines, dont l’île de Palau, et occupe également les comptoirs et territoires allemands de Chine jusqu’en 1922, date à laquelle ils sont rendus à la République de Chine.

Une fois au pouvoir Hitler va s’évertuer à récupérer ce que le Traité de Versailles a pris aux Allemands en matière territoriale et militaire :

  • 30 janvier 1933 : Hitler devient chancelier du Reich.
  • 17 février 1933 : incendie du Reichstag, le Parlement allemand.
  • 14 octobre 1933 : L’Allemagne annonce qu’elle se retire de la conférence du désarmement et de la S.D.N.
  • 13 janvier 1935 : le plébiscite organisé en Sarre, selon les conventions du traité de Versailles, donne une majorité écrasante de 93% en faveur de l’Allemagne.
  • 7 mars 1936 : Hitler occupe la Rhénanie en violation des clauses du Traité de Versailles.
  • 6 septembre 1938 : Au congrès national-socialiste de Nuremberg, Hitler affirme qu’il ne renoncera pas au retour des sudètes, ces allemands de Tchécoslovaquie, dans l’empire allemand.
  • 29 – 30 septembre 1938 : signature des accords de Munich qui consacrent le démembrement de la Tchécoslovaquie.
  • 1er septembre 1939 : A l’aube, sans déclaration de guerre, les troupes allemandes franchissent la frontière polonaise, tandis que l’aviation bombarde les aéroports et les villes.
  • 3 septembre 1939 : l’Angleterre et la France déclarent la guerre à l’Allemagne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s