A part l’Ukraine, où en sommes-nous ?

  1. Société
    • La place prise par les écrans dans la vie des ados : un collégien passe en moyenne 26 heures par semaine en classe et un lycéen un peu plus de 30 heures, ce qui est moins que le temps d’écran qui est de plus de 31 heures en moyenne
    • La Chine a réagi de façon autoritaire à cet emploi du temps des jeunes devant leurs écrans en limitant l’accès aux jeux vidéo à 3 heures par semaine!
    • Vidéo en streaming: Netflix dépasse les 200 millions d’abonnés, suivi par Amazon Prime Video (150 millions d’abonnés) et Disney (100 millions d’abonnés)

    • Clivage politique entre progressistes et souverainistes, qualifiés de populistes : adjectif méprisant pour qualifier les citoyens qui ne pensent pas comme les élites normées, universitaires, arrogantes, bien pensantes, généreuses avec eux-mêmes et complices des élites corrompues, cupides et égoïstes. Les réseaux sociaux aux mains des progressistes se permettant de bannir les propos de ceux qui ne pensent pas « bien ». Ce « libéral-fascisme» démontre le poids et la puissance des multinationales et leur mainmise sur les politiques mondialistes qui ne font que servir leur intérêt financier. C’est le contrôle des GAFAS sur la liberté d’expression, une véritable régression liberticide
    • Les 20 personnes les plus riches de la planète cumulent une fortune globale de 1 928 milliards de dollars… Soit une hausse vertigineuse de 62 % en un an !
    • Le fonds Blackrock gère 10.000 milliards de$, le PIB de la France est de 2.683 milliards€ en 2021
    • Pandémie et fenêtre d’opportunité : organiser le « grand reset» pour élaborer un nouveau modèle de développement basé sur l’écologie, la pacification des ethnies, l’arrêt de toutes les croyances fauteuses de trouble, de révoltes, à savoir le nationalisme, le racisme, les croyances religieuses, l’homophobie, la suprématie du mâle. La « woke culture » permettant d’imposer ces certitudes par la force (manifestations violentes et insultes) et par une communication, s’ingérant dans les publicités, les films et les médias, ne tolérant aucune contradiction
    • Pour le nationalisme, c’est pas gagné ! guerre en Ukraine
    • Religions : 51 % des Français indiquent ne plus croire en Dieu. 97 % des musulmans croient en Dieu, pour 66 % des protestants et 65 % des catholiques
    • Insécurité :
      1. Violences sexuelles +34% par rapport à 2019
      2. 68% des Français se sentent en insécurité
      3. 120 agressions quotidiennes à l’arme blanche
      4. 110 voitures brûlées chaque jour en France
  1. Économie
    • Croissance : on pensait que la croissance en France resterait soutenue aux troisième (+ 2,7 % par rapport aux trois mois précédents) et quatrième trimestres (+ 0,5 %) de sorte que la prévision d’une hausse du PIB de 6 %, fixée par Bercy, pour 2021 pourrait finalement être dépassée. La hausse des prix des matières premières va-t-il tout remettre en cause ?
    • Avec un PIB estimé à 16 493 milliards de dollars (courants) en 2021, la Chine reste toutefois derrière les États-Unis et ses 21 922 milliards, mais l’écart se resserre. Ils sont suivis par le Japon, qui se présente comme le 3e pays le plus riche du monde, avec un PIB attendu à 5 103 milliards de dollars cette année, soit une prévision de croissance de 3,9%. Viennent ensuite l’Allemagne, avec 4 318 milliards (+14,2% par rapport à 2020) et, cocorico, la France.
    • Inflation : la pénurie de matières premières due au ralentissement économique pendant la pandémie et à la guerre en Ukraine, puis la reprise économique forte après, générant une demande spectaculaire, provoque une hausse des prix. Les prix de l’énergie à la consommation ont augmenté de 15,4%, mais ce n’est pas fini
    • Épargne : les Français ont épargné pendant la pandémie plus de 157 milliards €, en plus que l’épargne normale constatée habituellement, entre mars 2020 et juin 2021. On la qualifie d’épargne forcée du fait du confinement mais aussi d’épargne de précaution face aux incertitudes économiques
    • Emploi : légère amélioration en 2021 après une forte hausse en 2020. Mais près de 15% des Français, soit un peu plus de 9 millions de personnes, vivent en dessous du seuil de pauvreté (moins de 1063€ de revenu disponible par mois)
    • Dette : En 2022, la France de Macron prévoit des dépenses à hauteur de 494 milliards d’euros, au lieu de 534 milliards prévus en 2021. Mais cette baisse apparente cache en réalité une hausse. « Il faut bien comprendre que depuis le début du quinquennat de Macron, hors relance et urgences, on explose la dépense courante », explique Agnès Verdier-Molinié, directrice de la fondation IFRAP. Cette dépense courante a bondi à 28,8 milliards d’euros par an depuis l’arrivée de Macron. Les autres quinquennats l’ont, eux aussi, augmentée, mais dans des proportions moindres (environ 17 à 21 milliards)
    • Fiscalité : les USA imposent un taux minimum d’impôt sur les sociétés à l’Europe. Même l’Irlande a plié ! un début de convergence fiscale européen ?
    • Malgré le Brexit les investisseurs ont confiance : levée de fonds au premier semestre 2021, 16,44 milliards € pour UK contre 5,14 milliards € pour la France
    • Balance commerciale: Allemagne +180 milliards €, France -80 milliards €

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s