Analyse critique du quinquennat Macron (2017-2022)

UNE ELECTION PERVERTIE : l’élection de Macron fut manipulée pour qu’un représentant des mondialistes soit élu. D’abord parce que les médias ont sur-communiqué sur lui (plus de trente « une » de magazines lui ont été consacrées) et qu’ensuite les juges se sont emparés au bon moment et avec célérité d’une histoire d’emploi fictif de l’épouse de François Fillon, challenger de Macron, qui risquait de remporter le scrutin. Macron est ainsi arrivé au deuxième tour face à Marine Le Pen. La victoire était assurée. Les Le Pen n’ont jamais atteint 30% à aucune élection. Chirac, en 2002, a gagné face à Jean-Marie Le Pen avec 82% des votes en sa faveur, sans même avoir participé au débat télévisé traditionnel d’entre les deux tours ! Macron jouait sur du velours.

Après le quinquennat de François Hollande, on croyait avoir tout vue en matière de mensonges et d’imbécillité. Le « Moi président » promettait une République plus juste et plus honnête et, une fois de plus, ce fut les « copains-coquins » qui se sont gobergés, ont pris les bonnes places, se sont gratifiés d’honneurs et d’avantages financiers sous couvert de discours généreux et oniriques.

Avec Macron, on a pensé que les choses allaient changer. Plus jeune et plus flamboyant, les citoyens espéraient qu’il allait faire entrer la France dans le XXIème siècle avec panache, générosité et fraternité. La déception est à la mesure de l’espoir suscité.

Macron, par son attitude, ses petites phrases méprisantes, comme « les gens qui ne sont rien » et son arrogance irritent. En 2017 cet homme providentiel se présenta aux foules séduites par sa verve et son enthousiasme. Il cassait les codes anciens et apportait un esprit nouveau qui allait apporter un souffle rédempteur. « Pensez printemps ! », disait-il.

Les politiques, donneurs de leçon, devraient être irréprochables et vertueux. Alors les citoyens sont en colère quand les députés refusent de voter une loi qui leur interdirait d’obtenir ou de garder un mandat législatif s’ils n’ont pas un casier judiciaire vierge ! Les esprits se sont échauffés à l’Assemblée nationale après l’abandon d’une promesse de campagne du président Macron, qui stipulait que « la loi de moralisation de la vie publique comprendra (…) l’interdiction pour tous les détenteurs d’un casier judiciaire (niveau B2) de se présenter à une élection ».

Alors que les députés préparaient l’examen du texte sur la « confiance dans la vie publique », présenté comme la première réforme phare du début du quinquennat Macron, le gouvernement a finalement opté pour une « peine complémentaire obligatoire d’inéligibilité », afin d’éviter un blocage d’inconstitutionnalité.

UNE REVOLTE SANS LENDEMAIN : celle des Gilets jaunes. Cette France rurale et périphérique composée de « gens qui ne sont rien », les laissés pour compte, ces citoyens privés de services de santé – en Normandie un généraliste me disait que les maternités fermant les unes après les autres, une future maman devait rouler 70 km pour se rendre à la plus proche, en l’occurence à Rouen, et que certaines accouchaient dans leur voiture) – se sont révoltés. Entre augmentation du prix de l’essence et une limitation de vitesse abaissée de 90km/h à 80, sans qu’on n’en comprenne le bénéfice en terme de sécurité, les automobilistes obligés de prendre leur voiture au quotidien furent ponctionnés. C’est toute cette France qui est oubliée et méprisée par le mondialiste formaté à la seule pensée technocratique, qui ne pense qu’au travers des technologies de l’information. Ce chantre de la « Start-up nation » n’a pas de colonne vertébrale. Il méprise les Français, les insulte et veut les priver de leur histoire sauf quand il faut faire acte de repentance pour avoir colonisé les peuplades du continent africain.  

UNE DECADENCE DES MOEURS ET DU SAVOIR : Dans sa quête de popularité introuvable Macron se mit en scène de façon vulgaire et choquante en se faisant photographier enlacé avec des voyous Antillés, et la première fête de la musique fut l’occasion de voir des danseurs de rap se trémoussant de façon obscène sur le perron de l’Élysée. 

Plus grave, les lois bioéthiques permettant la PMA sans paternité et l’avortement à 18 semaines, se targuent d’un progressisme salvateur, mais on se demande pour qui. Quant à l’enseignement scolaire c’est la chute vertigineuse : orthographe défaillante, les élèves français se classant derniers de l’Union européenne en mathématique et 23ème en lecture et compréhension de texte (PISA – Programme international pour le suivi des acquis des élèves). Un jeune sur vingt sort illettré du système éducatif français et ce sont 620.000 jeunes de 18 à 24 ans sans diplôme du second cycle du secondaire qui restent durablement sans formation. Par idéologie du tout égalitaire, on crée des structures publiques inefficaces où l’on retrouve les 20% d’élèves qui font baisser les scores PISA.

UNE VIOLENCE EN CONSTANTE HAUSSE : Plus de mille actes anti chrétien par an : 20 églises incendiées depuis le premier janvier 2018. Les morts violentes au sein du couple en hausse de 16% en 2019. Les viols (+11%) et les violences intra-familiales (+9%) ont été en forte hausse en 2020, pour la troisième année consécutive. 751 Zones urbaines sensibles, dites de non droits, recensées par le ministère de l’Intérieur. Au moins dix attaques de commissariat depuis le début de l’année 2020 et depuis 2012, 271 personnes sont mortes dans des attentats islamistes. Neuf lois anti-terroriste en six ans et pas d’amélioration. Car il est tabou d’admettre que le terrorisme est lié à l’immigration et la communauté musulmane dont on laisse se répandre les prêches radicales pour cause de clientélisme électoral. On comprend pourquoi, selon un sondage Odoxa, 68% des Français se sentent en insécurité. Car, avec 3,8 millions de crimes et délits par an, la France est, avec la Belgique, en tête du classement européen : 723 crimes et délits pour 110.000 habitants, devant les Italiens (386), les Allemands (271), les Espagnols (234) etc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s