« Legacy, notre héritage » de Yann Arthus-Bertrand

Un long documentaire aux images magnifiques mais qui alerte sur les méfaits de l’homme sur son environnement. Entre surpopulation et exploitation déraisonnable des richesses minérales et aquatiques, l’homme suralimente les citoyens des pays développés tout en négligeant et ignorant des peuples affamés.

Lire la suite

Petite histoire du Cap Ferrat

Le Cap Ferrat est une presqu’île située entre Nice et Monaco. En 1860, le Comté de Nice, propriété de la Maison de Savoie depuis 1388, est rattaché à la France. Le hameau de Saint Jean, constitué alors de petites maisons groupées autour de l’église et du port, n’abrite qu’une population de pêcheurs et d’agriculteurs et fait partie de la commune de Villefranche située au fond de la rade du même nom. Ce qui changea tout, fut l’initiative de la Compagnie Générale des Eaux qui créée, en 1876, au milieu d’un parc arboré, un grand lac artificiel qu’alimente la Vésubie.

Le Cap Ferrat m’est familier et m’a inspiré des scènes de mon livre « Les vautours de la mine ». Mes parents s’y sont rencontrés en 1942 et j’y ai passé les vacances d’été, et parfois de Noël ou Pâques, chaque année.

Lire la suite

La grippe espagnole, 100 ans avant le Coronavirus

D’où vient-elle ?

Les Doug boys, soldats américains venus en Europe, au printemps 1918, sauver les Alliés embourbés dans les tranchées face aux Allemands, sont porteurs de la grippe. Elle est alors bégnine, les soldats français parlent de « la grippe de trois jours ». Mais au mois de septembre elle devient plus maligne avec des complications pulmonaires graves.

Lire la suite

14 juillet 1789 la prise de la Bastille

La prise de la Bastille à Paris, le 14 juillet , est la première intervention du peuple parisien dans le déroulement de la Révolution française. La Bastille n’a pas été prise, elle s’est rendue afin de ne pas massacrer les agitateurs. Elle n’était en rien le symbole de l’absolutisme, il n’y avait le 14 juillet que 7 prisonniers : 4 faussaires, 1 libertin et deux fous. Launey Gouverneur de la Bastille a ouvert les portes aux émeutiers, en remerciement d’avoir voulu négocier avec eux, il s’est fait massacrer : Harcelé de coups, massacré au sabre. Lire la suite