Vivre au soleil

Partir vivre au soleil

Une tendance forte des plus de cinquante ans qui envisagent d’acquérir une résidence au soleil, que ce soit pour y vivre de quelques semaines à plusieurs mois par an, se dessine depuis quelques années.

Qui sont ces seniors ? Que recherchent-ils ?

Pour certains cette démarche est motivée par le souci d’acquérir un bien immobilier moins cher que sur le littoral français et, selon les cas, aussi de profiter d’un pouvoir d’achat plus élevé qu’en France.

Pour d’autres il s’agit de se délocaliser pour bénéficier d’une fiscalité plus favorable.

Cette délocalisation temporaire ou permanente provoque une rupture dans leur mode de vie. L’éloignement géographique, familial et social peut être un frein à la démarche d’expatriation. Toutefois les solutions modernes de communication atténuent le sentiment d’isolation.

Les prétendants au départ représentent-ils une population homogène ?

Les Français ne craignent pas de s’expatrier. Les statistiques montrent que les Français ne rechignent pas à partir, bien au contraire.

Pour certains, l’expatriation s’entend comme un désir d’aller travailler ailleurs, de s’inventer une nouvelle vie qu’ils imaginent plus facile, moins stressante. Pour d’autres, il s’agit de satisfaire un besoin de dépaysement, allié au désir d’améliorer son quotidien en bénéficiant d’un pouvoir d’achat plus élevé.

La démarche est réfléchie : 30% des expatriés ont eu un projet à long terme.

On estime à 2 millions le nombre de Français expatriés et à plusieurs milliers celui des candidats à l’expatriation. La tendance sur ces 10 dernières années laisse apparaître une augmentation annuelle de 3 à 4% par an du nombre d’expatriés.

La crise économique, marquée par un taux de chômage élevé, pousse ainsi les actifs à envisager une expatriation par nécessité économique.

D’après une étude menée par StepStone, spécialiste du recrutement en ligne, 22% des Français sont prêts à travailler à l’étranger. Une proportion que se situe bien au-dessus de la moyenne européenne puisque globalement, en Europe, seules 18 % des personnes interrogées envisagent de s’expatrier.

Dans cette enquête, seuls les Allemands devancent la France, 27 % d’entre eux étant prêts à partir travailler à l’étranger.

Le nombre de Français partant vivre leur retraite à l’étranger est aussi en forte augmentation : +13% sur les 5 dernières années.

Plus de 800 000 seniors se déclarent tentés par cette aventure. Qui sont ces seniors ?

On est senior dès 50 ans. Compte tenu de l’espérance de vie (plus de 80 ans) cette tranche de vie après 50 ans prend une importance indéniable.

Professionnellement les seniors bénéficient d’une expérience forte et reconnue. Leurs compétences leur donne de l’assurance et l’ambition reste ancrée en eux. Ils veulent se prouver à eux-mêmes, ainsi qu’aux autres, « qu’ils ne sont pas finis », d’autant que les seniors se sentent dans la force de l’âge.

Bénéficiant d’un pouvoir d’achat élevé – les seniors ont un niveau de vie supérieur de 30% à celui des moins de 50 ans – les jeunes seniors consomment. Ils n’ont plus d’emprunt à rembourser et la perspective des allocations de retraite »peau de chagrin » leur paraît lointaine.

Cette maturité a pour conséquence psychologique de leur donner le sentiment qu’ils peuvent apporter beaucoup à la société. Leur poids démographique – les plus de 50 ans sont 23 millions – contribue aussi à légitimer ce sentiment d’utilité vis à vis de la société. Même si l’âge ainsi atteint peut obliger à certains renoncements, la perception du monde paraît plus maîtrisable. Les émotions sont contrôlées et la colère se surmonte. Vis à vis de la société, les seniors restent actifs et ouverts aux autres.

Le taux d’employabilité des seniors étant en France un des plus bas en Europe, les seniors qui doivent ou veulent continuer à travailler, ont du mal à trouver un emploi. Créer leur propre emploi devient pour eux la seule solution. C’est pourquoi on constate que 30% des 600 000 auto entrepreneurs ont plus de 50 ans.

Aujourd’hui 39% de la population française a plus de 50 ans (données INSEE) et en 2030 les plus de 65 ans représenteront 25% de la population.

Les fameux « baby boomers », cette classe d’âge des 50-65 ans, consomment, créent et assument leur nouvelle vie. Leur caractère s’est forgé sur la révolution de mai 68 qui a remis en cause toutes les valeurs contraignantes du passé : liberté d’expression et de mœurs, féminisme, organisation des contre cultures, contestation de l’autorité, autant de conquêtes qui leur confèrent aujourd’hui le droit au bonheur pour service rendu à la société.

Ainsi dotés d’une confiance en eux, ils veulent vivre leur dernière tranche de vie en profitant des bienfaits de la société de consommation dans des régions protégées et authentiques.

Les « happy boomers », comme les nomme Jean-Paul Tréguer, spécialiste du marketing senior dans sa typologie, sont conscients d’être une population intermédiaire qui n’a connu ni la guerre et ses privations, ni de grande crise économique. Leur inquiétude résidant dans les conditions économiques peu reluisantes qui se dessinent à l’horizon pour leur progéniture.

Ces « happy boomers » sont à la fois individualistes et responsables, hédonistes et engagés, contestataires et ambitieux. Et comme ils ont toujours plus consommés que leurs parents, ils n’envisagent pas de changer leurs habitudes. C’est ainsi que, par exemple, plus de la moitié des voitures neuves sont achetés par les plus de 50 ans.

Vous pouvez télécharger un guide Partir Vivre au Soleil, mis à jour, ci-dessous :

PARTIR VIVRE AU PORTUGAL

Les grandes dates de l’histoire du Portugal :

Domination romaine en 140 av. JC

En 712, les Arabes rattachent le pays au Califat. Ils sont chassés par les souverains de Léon de Castille

15ème siècle : Vasco de Gama passe le Cap de Bonne Espérance et arrive en Inde. Alvarès Cabral découvre le Brésil

Le Duc de Bragance, roi du Portugal en 1640, chasse les Espagnols

1808, les Portugais chassent les Français (Napoléon 1er) avec l’aide des Anglais

19ème siècle : établissement d’un cadastre, abolition de l’esclavage dans les colonies, vente des biens du clergé, liberté de la presse, acquisition de Macao, construction des chemins de fer etc. 

1908, assassinat du Roi Carlos 1er et proclamation de la République bicamériste en 1910, séparation de l’église et de l’état

1926, dictature du docteur Salazar : tous les partis politiques sont interdits, création d’une police politique (PIDE). Marcelo Caetano lui succède en 1968

25 avril 1974, « révolution des oeillets » dirigé par le MAFA (Mouvement des forces armées), retour de la démocratie

1986, le Portugal adhère à la CE

Installé depuis cinq ans à Lisbonne, c’est le pays que je connais le mieux pour pouvoir en parler.

Le Portugal est devenu la petite Floride européenne.  15 000 Français s’y sont installés ces dernières années, dont 80 % de retraités. Le Portugal c’est :300 jours de soleil par an

À 2 heures d’avion de Paris Un pays européen riche de son histoire et de sa culture Des infrastructures de qualité : équipement de santé, réseau routier…Un statut fiscal avantageux pour les ressortissants de la CE (Résident non habituel*) Des biens immobiliers de qualité : villas ou appartements Des régions magnifiques : les rives du Douro, Porto, Lisbonne ou l’Algarve

Le marché immobilier est très disparate, entre les grandes villes (Lisbonne, Porto, Coimbra) et l’intérieur ou les côtes. Comme toujours la localisation, la qualité des constructions et la vue ou les services proposés font la différence. Vous pouvez télécharger l’étude ci-dessous :

Pour ceux qui veulent bénéficier d’avantages fiscaux en devenant résident au Portugal, le statut de Résident Non Habituel est très intéressant. Les retraités français du privé et certaines professions qualifiées de forte valeur ajoutée peuvent y prétendre. Pour en connaître les détails, téléchargez le Guide RNH ci-dessous :

Le Golden Visa ne concerne que les personnes non résident de l’espace Schengen. Il permet, sous certaines conditions d’investissement, dans l’immobilier notamment, d’en être bénéficiaire. Le Guide Golden Visa, ci-dessous, en détaille le principe.

Mise à jour février 2021 à télécharger ci-dessous :

Comment se déroule un acte d’achat immobilier au Portugal ? Réponses dans le Guide de l’Investisseur, ci-dessous :

Pour ceux qui le souhaitent, un service de conciergerie peut les accompagner dans toutes leurs démarches pratiques, lien ci-dessous :

SERVICE DE CONCIERGERIE – MC PRIVATE CONCIERGE

Pour trouver son bien immobilier, je recommande 3 agences qui ont fait leur preuve et qui parlent français :

AGENT IMMOBILIER à LISBONNE : Ardakam Zandi – a.zandi@kwportugal.pt

Portugal (00351) 935 069 708 France (0033)6 03 79 02 45

DE BRITO PROPERTIES by César de Brito à Lisboa et aussi dans certaines villes

Portugal (+351) 214 083 101 – France (+33) 01 45 48 68 96
info@debritoproperties.com

MAISON AU PORTUGAL : Maison au Portugal est une marque commerciale appartenant au Groupe Libertas, promoteur immobilier, fondé en 1985 et proposant des projets répartis sur l’ensemble du territoire portugais.