6 février 1934 : l’émergence des extrêmes

1934: L’instabilité ministérielle est chronique et résulte du régime parlementaire de la 3ème République : changements de gouvernements tous les six mois ou même moins, rotation permanente et jeu de chaises musicales. Ainsi retrouve-t-on souvent les mêmes ministres dans des postes différents d’un mois sur l’autre. Cette faiblesse politique ne permet pas de juger de l’efficacité des mesures prises et ne rassure pas le citoyen. C’est le spectacle pitoyable de l’inconséquence et de l’amateurisme d’une classe politique qui ne se remet pas en question. Flandin a proposé le projet d’une nouvelle constitution, on le lui a toujours refusé. Ce n’est pas le moment ! Ce n’est jamais le moment !

Lire la suite