Mes romans

BANDEAU

Alors qu’elle attend son compagnon David dans un café parisien, Laurence est interpellée par un mystérieux inconnu, Paul, qui lui fit croire que tout ce qui lui arrive est écrit dans le roman qu’il est train de lire. Sans le savoir, cette rencontre va bouleverser à jamais la vie de la jeune femme.

Laurence se trouve plongée au coeur d’un vaste quiproquo, révélant ainsi la vraie nature des gens qui l’entourent. David, autrefois compagnon rêvé, se fait méprisant, pensant que Laurence lui est infidèle. Le flegmatique Paul serait-il en train de lui ravir le coeur de sa femme ? Mais qui est-il vraiment ?

Jusqu’où les mènera la valse des jalousies, manipulations et rancœurs ?

Avis des lecteurs :

BABELIO : « Un roman passionnelle, rempli de rebondissements, un début d’histoire inédit qui donne énormément envie de tourner les pages. Une histoire écrite avec passion et sincérité. Des personnes attachants. Ce roman tient en haleine du début à la fin. »

En vente sur AMAZON

COVER_THUMB-3859

« Les vautours de la mine » est une fiction qui se déroule dans les années 80. Au cours d’une escale africaine, Edouard de Fouquier, homme d’affaires, se retrouve détenteur d’un dossier qu’il n’aurait jamais dû avoir. Ni lire. Surtout quand il s’agit d’un rapport détaillant la fortune du président Basongo.

Devenu la proie d’une chasse à l’homme, de Fouquier trouve une alliée aussi inattendue qu’intéressée en Jessica, amie d’enfance de Basongo, et très concernée par les affaires privées du président. Mais ce qui l’intéresse c’est la mine d’or d’Abacot, véritable enjeu pour des multinationales prêtes à tout pour acquérir cette concession. Que renferme donc cette mine pour attirer autant de rapaces ?

En vente sur AMAZON

Extrait :

« Me voici donc bouc émissaire. A ma droite, le bourreau. A-t-il déjà imaginé comment d’une clé de biceps il me fera péter les cervicales ? Et devant moi, l’égérie d’un opposant en exil. En est-elle l’ambassadrice ou se prend-elle du haut de ses vingt ans pour une Eva Péron d’Afrique noir ? En tout cas je représente pour elle celui qui a fait échouer les plans du papa. Si elle savait. Mais elle ne doit pas savoir. C’est plus simple pour elle de me considérer comme un principe d’explication. Je suis la cause mystérieuse d’événements qui ne se sont pas déroulés comme elle l’avait espéré. Mais qu’en savait-elle au juste des ambitions de son papa ? Je sentais le pire revenir. Son pas me parut familier. Je croyais l’avoir oublié. »