« Legacy, notre héritage » de Yann Arthus-Bertrand

Un long documentaire aux images magnifiques mais qui alerte sur les méfaits de l’homme sur son environnement. Entre surpopulation et exploitation déraisonnable des richesses minérales et aquatiques, l’homme suralimente les citoyens des pays développés tout en négligeant et ignorant des peuples affamés.

Lire la suite

Petite histoire du Cap Ferrat

Le Cap Ferrat est une presqu’île située entre Nice et Monaco. En 1860, le Comté de Nice, propriété de la Maison de Savoie depuis 1388, est rattaché à la France. Le hameau de Saint Jean, constitué alors de petites maisons groupées autour de l’église et du port, n’abrite qu’une population de pêcheurs et d’agriculteurs et fait partie de la commune de Villefranche située au fond de la rade du même nom. Ce qui changea tout, fut l’initiative de la Compagnie Générale des Eaux qui créée, en 1876, au milieu d’un parc arboré, un grand lac artificiel qu’alimente la Vésubie.

Le Cap Ferrat m’est familier et m’a inspiré des scènes de mon livre « Les vautours de la mine ». Mes parents s’y sont rencontrés en 1942 et j’y ai passé les vacances d’été, et parfois de Noël ou Pâques, chaque année.

Lire la suite

1921, en Allemagne Hitler amorce son ascension

21 janvier : Premier congrès du Parti national-socialiste (NSDAP) d’Adolf Hitler : il réunit 3.000 membres. Suite à des dissensions internes, Hitler refuse la présidence du parti. Il milite pour la nomination d’un « Führer » disposant au sein du parti d’un pouvoir absolu. Mais le parti refuse de le suivre. Il reste cependant chef de la propagande.

Lire la suite

Vers un nouveau totalitarisme

Edgar Morin, 99 ans, écrit en ce début 2021 : « Nous voyons aujourd’hui s’installer les éléments d’un totalitarisme. Celui-ci n’a plus rien à voir avec celui du siècle dernier. Mais nous avons tous les moyens de surveillance de drones, de téléphones portables, de reconnaissance faciale. Il y a tous les moyens pour surgir un totalitarisme de surveillance. »

Le constat est clair. Les technologies numériques permettent de suivre les déplacements, de connaître les dépenses effectuées à la date et au lieu près, d’enregistrer les conversations si nécessaire, de surveiller les rues. Plus rien n’a de secret pour la technostructure qui impose règles, normes et décrets. Quant à l’intelligence artificielle, elle permet de connaître les pensées et les désirs de chacun et leurs opinions politiques. Tout ce qu’on dit, écrit ou commente sur les réseaux sociaux peut être enregistré, analysé et stocké.

Lire la suite

La grippe espagnole, 100 ans avant le Coronavirus

D’où vient-elle ?

Les Doug boys, soldats américains venus en Europe, au printemps 1918, sauver les Alliés embourbés dans les tranchées face aux Allemands, sont porteurs de la grippe. Elle est alors bégnine, les soldats français parlent de « la grippe de trois jours ». Mais au mois de septembre elle devient plus maligne avec des complications pulmonaires graves.

Lire la suite

1921, les visionnaires de l’aéronautique (2)

Les frères Breguet font partie de ceux qui ont foi en cette industrie et en ses perspectives immenses. Alors ils apprécient Flandin, ce politique convaincu du développement de l’aéronautique commercial, qui se dépense sans compter pour promouvoir cette industrie, favoriser sa reconnaissance et son essor, motiver la filière avec les meetings et les récompenses, et encourager la formation des pilotes.

Lire la suite

Les motos des années 20

Depuis son invention en 1868, la moto n’a cessé d’évoluer et de se transformer, adoptant les formes et les usages les plus divers. La Première Guerre mondiale a favorisé son utilisation à des fins militaires et les compétitions ont stimulé les avancées technologiques. Quant aux industriels de l’aéronautique, après la guerre de 14/18, ils n’ont plus de marché militaire et pas encore le marché de l’aviation commerciale. Ils doivent se reconvertir ou trouver des opportunité dans d’autres domaines. La moto en fut un.

Lire la suite

1921, les visionnaires de l’aéronautique (1)

En 1920, Pierre-Étienne Flandin est Sous-secrétaire d’État à l’aéronautique. Il veut aider cette industrie car il croit en son essor. Son ministère n’a pas un gros budget et il doit se battre pour obtenir des crédits. Les ressources financières ne sont plus à la hauteur de ce qu’elles furent pendant la guerre de 14/18, contribuant au financement des progrès techniques.

Lire la suite

Bonne année 1921 !

Non, je ne suis pas encore gâteux, il s’agit bien de 1921.

J’ai pensé original de s’intéresser à ce qui a fait la grande et la petite histoire d’il y a un siècle que de commenter l’actualité d’aujourd’hui – de grands esprits s’en occupent avec enthousiasme et parfois virulence – ou d’imaginer un avenir pas forcément attrayant. Chaque semaine j’éditerai un post sur des événements marquants, qu’ils soient politique, économique ou artistique, notable ou réputé.

Mais en attendant :

 

 

 

Tendances du modèle occidental

Un marché de consommateurs dociles

Dans son livre « La nouvelle classe mondiale contre les peuples », Michel Geoffroy développe une idée intéressante : une élite riche, composée d’hommes d’affaires et de grands managers, rêve d’un monde qui consomme toujours plus et qui ne se révolte pas. Un monde de consommateurs persuadés que le bonheur est dans le consumérisme et ne cherche plus à défendre son histoire et ses territoires. Pour obtenir toujours plus de profitabilité, les grandes entreprises supra nationales ont besoin de stabilité. Les pays d’Afrique n’ont d’intérêt que par les ressources minières et végétales qu’elles offrent. Y investir en dehors de cet objectif est hasardeux car ce sont des populations instables et donc des marchés à risque. La rentabilité d’un investissement doit y être élevé et rapide. En revanche, en Europe, plus de trois cent millions de consommateurs dociles ça constitue un eldorado qu’il convient de protéger. Avec une politique digne de Jules César, « du pain et des jeux », tous ces peuples sont des proies faciles. À l’Internationale socialiste, qui s’est délitée dans les pays du bloc de l’Est communiste, il s’est substitué l’international de l’argent, qui n’a plus d’opposant majeur, tant que les pays d’Europe restent tranquilles et n’ont d’yeux que pour le confort et la vie sereine.

Les nouveaux modes de vie en France Lire la suite